|
|
|
Instagram
|
Facebook
|
Twitter
 

Un jour de 1953

L’histoire du festival Django Reinhardt


C’est un soir de 1953, assis sur un banc, face au fleuve, sur les berges de Samois-sur-Seine, que Django a quitté cette terre, victime d’un malaise provoqué par une longue marche et un soleil trop vif. Il avait adopté ce village de Seine-et-Marne et l’auberge de Fernand Loisy (« Chez Fernand ») dont il était devenu l’ami, habitait une petite maison près de la seine et jouait au billard au café de la Place du village... Depuis, il repose, avec une partie de sa famille, dont le dernier parti prématurément, notre ami Babik, dans le cimetière de Samois où sa tombe est toujours fleurie. C’est au printemps 1968, que l’Association des amis de Samois décidait de rendre un hommage solennel au guitariste internationalement reconnu comme un génie et qui allait devenir le maître d’un jazz manouche alliant la tradition et la modernité. Un somptueux plateau d’artistes faisait résonner les sons des cordes et des cuivres dans la merveilleuse « Ile du Berceau ». Cet hommage devait se répéter tous les 5 ans, jusqu’en 1978. Puis, une Association du Festival Django Reinhardt s’étant créée, cette manifestation devint annuelle et « La guitare à voix humaine », qui, selon Cocteau, s’était éteinte, sans jamais tomber dans l’oubli, s’est mise à revivre.